Le tube digestif, quand le dehors est au dedans

Adolescent déjà et sans éducation hygiéniste quelconque, j’ai immédiatement été sensible aux principes de bases d’une vie saine. Convaincu qu’une belle mécanique ne pouvait correctement fonctionner que si elle était correctement entretenue.

En effet, il est communément admis que pour bien fonctionner une machine doit être alimentée d’un carburant de bonne qualité, elle doit fonctionner en dedans de ses limites de conception, c’est-à-dire sans excès, et bien sûr maintenue « propre » pour éviter les grains de sable dans les engrenages ! Cette vision basique du bon emploi je l’appliquais jadis à l’entretien de ma bicyclette, ma guitare, pour ensuite dans la mesure du possible l’appliquer sur moi-même.

Devenu naturopathe, de tous les systèmes du corps humain, c’est l’appareil digestif qui m’a immédiatement fasciné. En bon « technicien de maintenance » de cette belle mécanique j’ai étudié son fonctionnement et son environnement. Si tout le monde est convaincu que la qualité de l’alimentation est un facteur important dans le fonctionnement du tube digestif, qu’en est-il de la transformation et de l’élimination ? C’est trois paramètres sont d’importance égale pour respecter ce que l’on peut appeler « une bonne hygiène intestinale ».

Je vais développer les deux derniers paramètres afin de mieux expliquer le fonctionnement complexe du tube digestif. Quels sont les troubles le plus souvent rencontrés ? Comment les éviter ou bien restaurer un fonctionnement normal ?

Read More